Le beurre de karité togolais

 Dans Créateurs, Nos créateurs

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre d’Elsa, cette jeune étudiante à Sciences-Po qui lance sa marque de beurre de karité 100% made in Togo : YOKOUMI.

Lors d’un stage formateur au Togo, Elsa s’intéresse beaucoup à la richesse de cette culture et tisse des liens forts avec les locaux. Sur place, elle part à la rencontre d’une coopérative de femmes qui produisent du beurre de karité artisanal. Participer au développement de cette coopérative, favoriser l’émancipation professionnelle des huit femmes qui la composent tout en proposant sur le marché français un produit bio de qualité : Elsa se lance et crée Yokoumi !

Comme elle le revendique “Yokoumi adhère aux valeurs de développement communautaire et participatif, il était important pour nous de bien faire passer notre volonté d’instaurer une relation de collaboration fondée sur des principes de respect et de compréhension des situations des deux parties.” Elle reverse 50% de ses bénéfices à une ONG locale, S.E.Vie, pour soutenir ses actions auprès des communautés locales.

Un message fort et solidaire au service d’un produit naturel et miraculeux : bravo Elsa Un beau projet qui fera prochainement l’objet d’une collaboration avec Off the grid ! C’est plutôt tentant non ? 

En attendant, Elsa se confie à nous sur son parcours, son expérience togolaise et bien sûr l’aventure Yokoumi. C’est parti !

Yokoumi Yokoumi Yokoumi Yokoumi Yokoumi

DANS LE CADRE DE TES ETUDES, TU AS EU L’OPPORTUNITÉ DE VIVRE AU TOGO PENDANT QUELQUES MOIS. POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX D’UN PAYS D’AFRIQUE ? DANS QUELLE VILLE AS-TU VÉCU ? PRÉVOIS-TU D’Y RETOURNER ?

L’Afrique a quelque chose d’intrigant, d’attirant que je connaissais mal. C’est un continent chargé d’histoire et de culture que je voulais mieux connaitre. Le Togo fait partie des pays les moins avancés du monde, le revenu moyen équivaut à un peu moins de 50 euros par mois. Il était important pour moi d’intégrer dans mon parcours personnel et professionnel une expérience dans un cadre de vie totalement opposé à mon quotidien. J’ai vécu à Tsévié, ville de 50 000 habitants, non loin de Lomé la capitale. Mon stage s’est néanmoins déroulé dans les milieux ruraux, dans les villages de la préfecture de Zio ce qui m’a permis de découvrir le Togo de l’intérieur. Lomé est en plein développement, mais c’est une vitrine qui reflète mal la réalité de l’arrière-pays. Les cinq mois que j’ai passé au Togo ont été très formateurs et j’ai évidemment liés des relations fortes avec certaines personnes que je souhaite revoir un jour, j’espère que Yokoumi me donnera l’occasion d’y retourner !

SI TU DEVAIS RESUMER TON EXPERIENCE AU TOGO EN QUELQUES MOTS, QUELS SERAIENT-ILS ?

Un grand voyage intérieur. Le fait d’être complètement immergée et seule dans une culture dont je ne maîtrisais pas les codes est une expérience déstabilisante mais, comme vous pouvez l’imaginer, très enrichissante. Le Togo a marqué une vraie pause, dans une vie bien remplie, j’ai pu réfléchir à beaucoup de choses et me recentrer sur ce que je voulais faire, quelle direction je souhaitais prendre.

AU TOGO, ON PARLE BIEN SÛR FRANÇAIS MAIS EGALEMENT ÉWÉ ET KABYÉ, LES DEUX AUTRES LANGUES NATIONALES, AS-TU RETENU OU APPRIS UNE EXPRESSION PHARE QUE TU AIMERAIS PARTAGER AVEC NOUS ?

52 ! Il y a environ 52 dialectes parlés au Togo ! La ville de Tsévié est située dans le Sud du Togo où l’on parle majoritairement éwé. Les jeunes enfants ne parlent souvent pas français ou mal puisque l’apprentissage du français se fait essentiellement lorsqu’on « fréquente » (autrement dit lorsque l’on va à l’école). Ils ont été mes professeurs. Le b.a.-ba c’est de savoir dire « Akpekaka ! » (Merci), « Sobedo » (Bonjour) et « Eyzandé ! » (A plus tard/ Au revoir). L’éwé est une langue assez facile à apprendre puisqu’elle est très orale et correspond aux situations de la vie quotidienne. Les togolais sont vraiment ravis quand on leur parle en éwé. Je pense que l’apprentissage de la langue est une étape importante de l’intégration puisqu’elle permet de communiquer et manifeste un intérêt pour leur culture, ce qui est très apprécié.

YOKOUMI, CONCRETEMENT CA VEUT DIRE QUOI ?

Justement ! Yokoumi veut dire « Beurre de karité » en éwé !

COMMENT AS-TU DÉCOUVERT LES COOPÉRATIVES ET LES PRODUCTRICES DE BEURRE DE KARITÉ AU TOGO ?

Lors de la visite d’une partenaire suédoise de l’association S.E.Vie, dans laquelle je faisais mon stage, nous nous sommes rendus dans cette coopérative. Cécilia, directrice d’Action 10, ONG ramène du beurre de karité pour le vendre et générer quelques revenus pour son association. Après cette visite, qui était le jour de mon 21ème anniversaire (pour la petite anecdote), je me suis dit « Allez, lance –toi ! Pourquoi pas toi ? ». Yokoumi est né ce jour-là.

QUE RETIENS-TU DE TA RENCONTRE AVEC LES FEMMES DE CES COOPÉRATIVES ?

Beaucoup de couleurs, comme partout au Togo. Ces femmes sont souriantes, dignes, elles vivent très simplement et sont entourées de beaucoup d’enfants. Elles étaient très heureuses de savoir que des étrangers pouvaient s’intéresser à leur produit. Il était important pour Yokoumi d’établir un vrai lien de collaboration, d’expliquer le projet et de faire comprendre que leur travail était la source de leur développement. Yokoumi adhère aux valeurs de développement communautaire et participatif, il était important pour nous de bien faire passer notre volonté d’instaurer une relation de collaboration fondée sur des principes de respect et de compréhension des situations des deux parties.

QUELS ÉLÉMENTS NATURELS TROUVE-T-ON DANS LE BEURRE DE KARITÉ ? QUELLES SONT LES ÉTAPES CLÉS DE SA FABRICATION ?

Le beurre de karité, lorsqu’il est pure, comme celui de Yokoumi est uniquement composé de l’huile extraite de la noix de karité. Le processus de fabrication consiste, après avoir extrait la noix de sa coque, à broyer la noix au moulin. Les femmes cuisent ensuite ces morceaux dans de grosses marmites pour en extraire l’huile, le processus est répété jusqu’à assèchement. L’huile étant très sensible aux variations de température, une fois hors du feu, elle se solidifie et forme le fameux beurre de karité.

QUELLES SONT LES VERTUS DE CE BEURRE DE KARITÉ ? COMMENT L’UTILISER ?

La force majeure du beurre de karité est sans aucun doute son pouvoir très hydratant. Grâce aux vitamines A, D, E et F qu’il contient il assouplit, régénère et répare votre peau. Il apaise vos irritations après rasage ou épilation, il prévient les vergetures et les rides naissantes, il aide à cicatriser les petites blessures.

Le beurre de karité s’utilise toute l’année. L’hiver il saura soigner vos petits nez irrités, l’été il sera votre meilleur allié pour un bronzage caliente ! Et oui, le beurre de karité s’utilise avant, pendant et après l’exposition au soleil. Il vous protège et prolonge votre bronzage. Si vous appartenez plutôt à la catégorie « écrevisse », le beurre de karité entre en action encore une fois ! Il saura soulager vos brûlures solaires.

Le beurre de karité a aussi des vertus apaisantes et relaxantes. Il est très efficace pour décontracter les muscles courbaturés. Fondu, il peut s’appliquer en huile de massage ou dilué dans le bain, vous en ressortirez tout doux !

Pour finir, le beurre de karité est un excellent masque pour vos cheveux. Très secs et afros, vous pouvez l’appliquer directement pour redonner texture et brillance à vos cheveux. Sinon, laissez poser toute une nuit, la veille d’un shampooing, le lendemain … abracadabra ! Fourches disparues, éclat retrouvé et douceur au toucher.

C’est un petit produit miracle ! Vous pouvez jeter toutes vos crèmes de jour, de nuit, pour le visage, pour le corps, pour les mains, pour les pieds, après-épilation, après soleil, après shampoing … Les petits pots Yokoumi vont toutes les remplacer. N’hésitez plus, tartinez-vous de karité le matin, le midi et le soir. C’est un produit naturel, bon pour vous et pour votre porte-monnaie puisque en plus de tous leurs bienfaits, les petits pots Yokoumi sont tout à fait abordables !

OÙ AS-TU PUISÉ TON INSPIRATIONPOUR LE PACKAGING SI ORIGINAL DE TES PETITS & GRANDS POTS ?

Les petits pots Yokoumi sont tous uniques. Ils sont décorés d’un petit cercle de tissu, de wax africaine. Nous achetons des chutes de tissu auprès d’une couturière de Tsévié, puis nous découpons des petits cercles pour habiller le couvercle de chacun des pots. Les couleurs vives et la diversité des motifs dégagent une vraie énergie propre aux tissus africains. Ma mère étant designer textile, j’ai grandi en étant sensible aux couleurs, motifs et tissus, il était donc assez naturel que je sois touchée par la richesse de ces tissus.

UNE PARTIE DES BÉNÉFICES DES PETITS POTS YOKOUMI EST REVERSÉE À S.E.VIE. POURRAIS-TU NOUS EN DIRE UN PEU PLUS SUR CETTE ASSOCIATION ?

S.E.Vie est une association locale qui travaille auprès des communautés rurales de la préfecture du Zio. C’est une petite structure qui repose sur la motivation bénévole de deux personnes Dela et François. La structure a besoin de financements pour continuer ces projets. Nous avons décidé d’orienter les dons de Yokoumi vers un programme de microfinance. Ce programme est mis en œuvre dans sept villages auprès de femmes organisées en coopératives. Pendant mon stage, je suis intervenue sur le projet, j’ai pu voir ces effets, c’est un programme qui fonctionne vraiment bien. En permettant aux femmes de mettre en œuvre des petites activités génératrices de revenus les effets se ressentent sur l’ensemble de la communauté puisqu’elles sont en charge des foyers. Ces nouveaux revenus leur permettent d’entrer dans une économie monétaire, de sortir de l’économie de subsistance et ainsi de pouvoir faire face aux dépenses de santé et de scolarisation. Les conditions de vies des communautés bénéficiaires sont largement améliorées grâce au programme.

Y A-T-IL AUJOURD’HUI D’AUTRES PRODUITS TOGOLAIS POUR LESQUELS TU AS EU UN COUP DE CŒUR ET QUE TU AIMERAIS PARTAGER AVEC NOUS ?

La wax ! Les tissus africains sont vraiment incroyables. Quand j’étais au Togo j’ai pu m’offrir le luxe de dessiner mes vêtements en wax grâce aux talents des couturières ! C’était donc une évidence pour moi de les intégrer aux petits pots Yokoumi. En voyant toutes ces couleurs, on est déjà un peu là-bas…

SI TU DEVAIS DÉFINIR TA CONCEPTION DU VOYAGE EN UN MOT, QUEL SERAIT-IL ?

Un mot … pas évident … Je pense que je choisirai : AUTRE.

PARCE QU’ON EN VEUT TOUJOURS PLUS, POURRAIS-TU NOUS EN DIRE D’AVANTAGE SUR TES PROJETS FUTURS ?

Pour mes futurs voyages surement l’Amérique du Sud pour voir le Salar d’Uyuni, puis une traversée Moscow-Pékin en Transsibérien, et la route 66 en Arizona, voilà pour les quelques années à venir.

Sinon, je suis toujours étudiante à Sciences Po Toulouse, je rentre en Master Environnement. J’aimerai plus tard (mais dans pas si longtemps en fait) œuvrer pour la transition énergétique et concevoir des projets de développement des énergies propres.

Tout un programme !

OFF THE GRID REPRÉSENTE POUR NOUS UN ÉTAT D’ESPRIT WILD ET AUTHENTIQUE. Y A-T-IL UN LIEU OU UNE EXPÉRIENCE OFF THE GRID QUE TU AIMERAIS PARTAGER AVEC NOUS ?

Les rizières de Longsheng, dans la région du Guangxi en Chine du Sud. Incroyable soirée dans une guest house avec mes trois compères de voyages et nos deux hôtes Summer et Hélène. Hélène était prof d’anglais ce qui nous permettait de communiquer plus facilement mais quand elle n’était pas là, nous parlions à travers un traducteur instantané sur le téléphone de Summer qui ne parlait que cantonnais. Situation assez surréaliste, dans un cadre d’exception où l’on a pu parler librement de la Chine d’hier et d’aujourd’hui.

***

Akpekaka Elsa pour tes réponses précieuses qui nous prouvent qu’un business solidaire et qualitatif est possible !

Vous pouvez retrouver les petits pots Yokoumi sur Facebook juste ici : Yokoumi – Beurre de karité togolais

Alors, qui veut son petit pot ?

Stay #offthegrid

Yokoumi Yokoumi Yokoumi Yokoumi

Articles récents
  • nouhratt
    Répondre

    bonjour
    Je suis au Togo plus précisement à lomé cest dans quel boutique je peut trouver vos produits
    Merci

pingbacks / trackbacks
  • […] the grid propose aujourd’hui nos petits pots sur leur e-shop. Vous pouvez également lire l’article consacré à Yokoumi […]

Laisser un commentaire

0